Nos sponsors :

Archives

Calendrier des articles

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Chats libres

Tout savoir sur les chats en liberté !

un-chaton-sur-12
Nous souhaitons rappeler qu’il est important de faire stériliser son chat !

En effet, les chaleurs arrivent en février/mars puis quand vient mai/juin les chatons seront donnés à droite et à gauche par les particuliers sans aucun contrôle … c’est là que la prolifération commence !

Nous retrouverons des mois plus tard ces chats malheureux dans les rues.

Un chaton c’est mignon mais attention, c’est un engagement pour 15 à 20 ans !

Vous qui lisez ce message, vous êtes sûrement conscient du problème, mais essayez d’en parler à votre entourage : un chat stérilisé en sauve 100 !

Ci-dessous le lien d’un article de « Wamiz » sur la stérilisation des chats :
https://wamiz.com/chats/conseil/faire-steriliser-son-chat-pourquoi-et-comment-4429.html

Rappel : l’identification des chats est OBLIGATOIRE depuis 2012 !
20170312_174221

Un premier chat s’est approché de la maison pour demander à manger, puis un deuxième … Leurs nourrisseurs n’ont pas attendu que les portées s’enchaînent et que la prolifération s’installe, ils ont fait appel à notre association pour les faire stériliser.

D’où viennent ces chats ? Probablement nés dans la rue d’une mère abandonnée à son sort, non stérilisée …

Leur stérilisation va éviter de nombreuses naissances mais les mettra aussi à l’abri des blessures et des maladies transmises dans les bagarres causées par les chaleurs.

Ils ne connaîtrons certainement pas la douceur d’un foyer, étant sauvages et non apprivoisables, mais ils vont désormais vivre une vie de chats libres, protégés par leurs nourrisseurs.

Voilà un exemple à suivre !

La loi rend obligatoire l’identification des chats nés après le 1er Janvier 2012 (article L212-10). En voici un extrait :

« Les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture mis en œuvre par les personnes qu’il habilite à cet effet. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens nés après le 6 janvier 1999 âgés de plus de quatre mois et pour les chats de plus de sept mois nés après le 1er janvier 2012. (…) »

En dehors du fait que c’est obligatoire, l’identification d’un animal offre beaucoup d’avantages,  il assure par exemple sa protection en cas de perte, si quelqu’un trouve un chien ou un chat perdu, le premier réflexe est de le montrer à un vétérinaire pour chercher son identification et comme ça, pouvoir retrouver son propriétaire.

chaton-errant
applicati

Des inconvénients d’une population de chats errants …

De nombreuses communes sont confrontées aux problèmes de chats errants. Ceux-ci provoquent des nuisances diverses, notamment pendant les périodes de rut :

– Marquages : le chat délimite son territoire par des jets d’urine malodorantes et par des griffures

– Nuisances sonores : la période du rut se caractérise par des feulements chez la femelle, et par des comportements agressifs chez les mâles.

Une méthode souvent adoptée dans certaines situations consiste à essayer de faire partir les chats en les privant de nourriture. On obtient souvent l’effet contraire : ils se rapprochent. En effet, les chats sauvages sont très attachés à leur territoire et au lieu de partir pour chercher de la nourriture ailleurs, ils vont empiéter sur les habitations humaines à la recherche de moyens de subsistance. Priver les chats de nourriture est également un moyen très cruel, car ils meurent de faim.

Le programme capturer-stériliser-relâcher a l’avantage d’être humain car il respecte le droit de vie des chats et leur offre un niveau de vie aussi élevé que possible vu les circonstances. Il permet également de diminuer les niveaux de population, à l’intérieur des colonies individuelles et de communautés tout entières. Les autres méthodes sont beaucoup plus coûteuses et ne fonctionnent pas.

…aux avantages d’une population de chats libres

Les chats des rues font partie de notre environnement à part entière, maillon d’une chaîne écologique dans laquelle ils remplissent une fonction sanitaire en chassant et contenant les populations de rats, souris, oiseaux…Les chats stérilisés ne se bagarrent plus et ne délimitent plus leur territoire par des urines malodorantes, plus de miaulements en pleine nuit pour appeler la femelle et surtout, moins de contamination des maladies infectieuses comme le FIV, transmis par rapport sexuel et bagarres….

Les Chats Libres permettent de stabiliser la population féline d’un quartier car même stérilisés, ils continuent à protéger leur territoire et empêchant d’autres arrivants de s’installer.
Une population féline bien contrôlée est toujours bien acceptée par les habitants :

– le chat est un animal craintif qui fuit devant le bruit et devant un inconnu ;

– il n’agresse jamais l’homme sauf quand celui-ci veut le saisir brutalement ;

– aucune des maladies propres au chat (FIV, leucose, coryza, typhus…) n’est transmissible à l’Homme, sauf la rage (mais celle-ci a été éradiquée en France depuis 1995) ;

– le chat est l’un des rares animaux à enterrer ses déjections (sauf le mâle en rut).

Enfin, le chat libre est un statut reconnu par la loi et protégé par la Protection Animale.

Vu sur les site de l’Ecole du chat libre de Grenoble.

panneau attention.svg

 

ON NOUS A SIGNALÉ DES PERSONNES QUI CAPTURAIENT LES CHATS GENTILS (SOCIABLES) DES GROUPES OÙ ILS SONT NOURRIS.

IL S’AGIT DE DEUX FEMMES QUI SE DISENT MANDATÉES PAR LA FOURRIÈRE DE SAINT-ETIENNE.

NOUS AVONS APPELÉ LA FOURRIÈRE ET ILS NOUS A ÉTÉ CONFIRMÉ QUE C’ÉTAIT FAUX ET UN SIGNALEMENT A ÉTÉ ENREGISTRÉ.

NOUS DEMANDONS À TOUS LES NOURRISSEURS D’ÊTRE VIGILANTS ET DE SIGNALER À LA FOURRIÈRE TOUT COMPORTEMENT SUSPECT, ET NOUS AVERTIR.

chat libre chat errant qui suis-je

Cliquez sur le schéma pour l’agrandir.

La fee des chats

Les fées des chats

Je vais vous parler de ces dames
Ces dames porteuses d’une belle âme.
Je les appelle les fées des chats,
Ces femmes discrètes que l’on ne voit pas.
Elles ont un cœur si gros
Que je tenais par ces quelques mots
A leur offrir ce cadeau.
Chaque jour, par tous les temps
Sous le soleil, la pluie, le vent
Elles vont d’un pas décidé
Nourrir leurs petits protégés.
Que ce soit le matin ou le soir
Joyeuses ou remplies de désespoir
Elles seront toujours là
Pour nourrir tous ces chats.
Elles sont leur rayon de soleil
Qui rendent leur vie un peu plus belle.
Elles leurs parlent, parfois les caressent
Elles leurs donnent un peu de tendresse.
Au fil des semaines, des mois ou des années
Elles ont lié avec eux des liens très serrés.
Quand elles arrivent tout doucement
Elles sont attendues avec engouement.
Les chats les attendent avec impatience
Pour avoir leur pitance.
Ces dames, les fées des chats
Leurs donnent le temps d’un repas
De l’amour, de la chaleur
Qui manquent tellement à leurs cœurs.
Moi je tenais à leur dire bravo
Et avec ces quelques mots
Leur tirer bien bas mon chapeau.
M BLED Poésie

la-rue-a-un-nom

La rue a un nom

On dit que je vis là depuis quelques années. On dit que parfois je suis maigre, faible et pelé,

alors que d’autres fois, je suis plus gras avec un beau poil. 

Je suis là, dans le caniveau, toujours prêt à prendre une caresse,

une poignée de croquettes des chats d’appartement du voisinage que l’on consent à m’attribuer.

Et puis c’est vrai, j’ai mes préférées, ces dames qui m’apportent du jambon à l’occasion,

à manger entre deux pneus. Chaque attention que l’on m’apporte

est une occasion pour elles de sortir, de discuter dans le quartier.

C’est simple, je fais partie du paysage, de cette rue qui porte le nom d’un notable,

moi le « meuble », la chose qui contribue discrètement, en bien ou en mal, à l’identité et à la vie d’un quartier,

le « sans-nom ».

L’innommable fait partie aussi de ma vie, c’est bien le sort de ceux que l’on ne nomme pas :

survivre aux os brisés, aux attaques de chiens, aux coups de pieds et empoisonnements.

Il y a aussi les rires malveillants de ceux que je dégoûte : je suis un reflet ordurier de la vie de quartier ?

C’est pourtant ici que je vis et je ne puis être le déchet de moi-même :

 je suis celui des habitants, de ceux qui n’ont pas géré ma naissance et assumé mon existence.

Je vis dans la rue, je n’ai pas de nom.

Nous ne résistons pas au plaisir de vous faire découvrir cette photo prise cet été par la dame qui nous a demandé de faire stériliser les 2 chattes errantes (que nous venons de relâcher…) Aliénor et Alizée.

PENTAX DIGITAL CAMERA

Les chats de la photo sont des « SDF » qui se sont sédentarisés dans sa cour et qui s’abritent l’hiver dans une petite pièce en rez-de-jardin qu’elle a laissée à leur disposition… Un grand bravo à cette dame d’avoir su accueillir et sociabiliser ces chats, la photo parle d’elle-même !… Cliquez sur la photo pour l’agrandir !!

Cela suffit à embellir notre journée !!